• Scène ouverte

    UN ENDROIT À L’ENVERS


    Sur la place, à Massat, trois chaises,
    S’étaient commodément
    Installées sur un banc.
    Et pour tenir sur cet endroit,
    Elles s’étaient mises, à l’envers.

    La première déclara : "Mes sœurs,
    à l’envers toutes trois
    Posées dessus ce banc
    Où nous siégeons séant,
    Il me semble curieusement
    Voir le monde plus à l’endroit."

    La deuxième répliqua : " Ma sœur,
    Rien de curieux à ça
    Puisque normalement
    Il marche sur la tête !
    Et de ce point de vue,
    Puisqu’il marche à l’envers,
    Nous sommes bien en droit
    De le prendre à revers."

    "Ah si ! Ah si ! Mes sœurs,
    enchaîna la troisième,
    Attaquons-le en droit
    Envers et contre tous !
    Faisons-lui un procès,
    Nous avons des dossiers !
    Convoquons le sur l’heure
    A nos propres assises !"

    Assises justement
    A l’envers sur ce banc,
    A Massat, sur la place,
    Trois chaises devisaient ainsi,
    Posément comme il sied
    À des chaises bien nées,
    Sur le revers des choses
    Et sur l’envers du monde.

    Fâchées à son endroit
    Et ne parlant qu’en vers,
    Elles se pensaient en droit
    De le mettre à l’envers,
    Le pendre par les pieds
    Pour le remettre droit !





  • Mais ici, à Massat,
    Sur la place,
    Quel scandale !
    Des chaises à l’envers
    Qui plus est sur le banc…
    Où donc mettre son prose !

    Dans notre belle Ariège,
    Qu’est-ce que donc que ces sièges
    Shootées aux vitamines,
    Qui veulent rien de moins
    Que renverser le monde,
    Et prétendent à la ronde
    Qu’avec moins de salauds,
    Il aurait meilleure mine !

    Les uns courent ici,
    Les autres rampent ailleurs …
    Des maîtres du barreau
    Viennent les raisonner :
    Est-ce vraiment l’endroit
    Pour se mettre à l’envers,
    Envers qui, de quel droit
    Vous permettez-vous ça !?

    Les trois chaises résistent.
    Les quatre fers en l’air,
    Elles montrent leurs dessous
    Aux passants effarés…
    La crieuse s’en mêle,
    Elle envoie du clairon.
    Rien n’y fait !

    On court rue de la montagne
    Pour sommer les libraires
    De sermonner leurs ouailles,
    Faire cesser la pagaille !
    En vain !
    Les trois chaises sont là
    Et ne partiront pas…

    Mais tout ceci finit
    Par donner à penser,
    Et progressivement
    Le scandale devient
    De la perplexité.






  • Certains administrés,
    Trouvant ça plutôt chouette,
    Sont tentés d’essayer,
    De faire le poirier
    Ou bien la pirouette
    Et de se balancer le cul
    Par-dessus tête !
    Quel étrange spectacle
    Que ce peuple à l’envers
    En ce paisible endroit !



    Le maire alors décide
    Que cette irrévérence
    Pourrait un jour faire référence.
    Il fait dessus,
    Couler un bronze,
    Et sur ce monument sublime
    Érigé sur la place, à Massat,
    Sur le banc,
    On fit graver
    Avec un beau paraphe,
    En guise d’épitaphe,
    Un petit paragraphe :

    Passants
    Si vous avez l’âme à l’envers,
    Si vous vous sentez survoltés,
    Rappelez-vous-qu’en cet endroit
    Trois chaises se sont révoltées,
    Que le monde en fut ébranlé,
    Et que même il fut renversé !

    Il y avait au paragraphe
    Un petit codicille
    Pas du tout imbécile.
    Gravé tout à l’envers,
    Il fallait donc se renverser pour lire :

    « On se remet de tout
    Mais jamais à l’endroit »

    Bertrand Martaguet

Scène ouverte (suite)- Complainte de Kesoubah

Pourquoi "Les 3 Chaises" ?

Côté rue

 

L'idée du nom est venue à la lecture de Walden ou la vie dans les bois de Thoreau. Au chapître intitulé Visiteurs, il nous dit que dans une maison 3 chaises suffisent :

1 pour la solitude, 2 pour l'amitié, 3 pour la compagnie.

Ouvrir un lieu pour se se réunir autour de livres et d'idées, 3 chaises alors devenaient nécessaires et certains jours  insuffisantes.

côté ruelle

Créée en juillet 2010, l'association Les 3 Chaises a pour but de promouvoir le livre par de multiples voies. Elle va son chemin parmi les oeuvres, les manifestations autour des textes, l'édition.

Vous pouvez venir pour :

- lire sur place ou emprunter livres et dvd

- acheter des livres neufs, neufs soldés ou d'occasion ; boire un café, thé, jus de pomme, tisane, limonade ou pas

- commander des livres neufs

- assister à  nos soirées spectacle ou rencontres (entrée libre, chapeau pour les artistes)

- nous proposer un manuscrit